Auteur Sujet: [En cours] Fonctionnement d'un moteur 2 temps - explications  (Lu 1300 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

  • *
  • 7833 Messages (Maitre)
  • Karma: 470
    • Voir le profil
Le 08 Juin 2017 à 15:13
Fonctionnement d’un moteur 2 temps - explications

EN COURS DE RÉDACTION (ceci n'est qu'un aperçu)


1)   Définition


Un moteur à 2 temps est un moteur à combustion interne qui effectue 2 cycles en un tour de vilebrequin sur lesquelles se répartissent l’admission, la compression, la combustion et la détente.



  • PMB : point mort bas
  • PMH : point mort haut

2)   Remplissage moteur

a)   Le balayage

La phase de détente commence à partir du PMH lorsque le piston amorce sa descente.  Pendant cette phase la pression dans le carter augmente (pré-compression) jusqu’à ce que le piston vienne ouvrir les lumières d’admissions. Cette pré-compression (ou surpression) créé dans le carter va entrainer le transfert du mélange frais dans le cylindre.
Lorsqu’il arrive au PMB le piston va remonter entrainant un refoulement du mélange vers l’échappement. Pour limiter se refoulement, dès la conception d’un cylindre les fabricants travail sur la géométrie des conduits d’admissions qui orienteront le mélange frais de manière à pousser les gaz brûlés vers l’échappement, limitant ainsi les pertes en mélange frais tout en améliorant le refoulement des gaz brulés. Mais cela ne suffit pas et les fabricants compte alors sur des effets d’acoustiques engendrés par l’échappement.
Ensuite la lumière d‘échappement se ferme et la phase de compression commence jusqu’à ce que la bougie provoque la combustion du mélange (et non la détonation qui est un phénomène indésirable). Pendant la remonter du piston le carter se trouve en dépression aspirant du mélange frais dosé par le carburateur. Les clapets (anti-retour) permettent à se mélange frais de ne pas s’échapper lors de leur mise en pression lors de la phase de descente du piston.

b)   L’échappement

Lorsque le piston effectue sa descente il commence par ouvrir la lumière d’échappement. La pression dans le cylindre étant importante, l’ouverture de la lumière d’échappement créer une « bouffée » qui n’est autre que la création d’une onde de pression favorisant la vidange du cylindre. Le piston continue sa descente ouvrant les lumières d’admissions. L’admission débute puis le piston arrive au point mort bas et entame sa remonter. Il va refermer les lumières d’admissions mais la lumière d’échappement est quant à elle toujours ouverte. Pour ne pas que le mélange s’échappe par l’échappement l’onde de pression doit revenir au cylindre à l’instant où le piston ferme les lumières d’admissions pour empêcher que le mélange frais parte lui aussi dans l’échappement. Pour cela on utilise des échappements de « détente » constitué d’un cône divergent générant une dépression au passage de l’onde de pression favorisant la vidange du cylindre puis d’un contre cône qui joue le rôle de mur de réflexion pour l’onde de pression. Cette fermeture acoustique de l’échappement se faisant qu’à un régime donné, le caractère pointu d’un moteur 2 temps qui ne fonctionne que dans une plage de régime restreinte s’explique. Une solution pour lisser le régime d’utilisation est d’étaler l’onde de pression réfléchie grâce au contre-cône. Une fois la lumière d’échappement fermé, la compression commence.
« Modifié: 08-06-2017 15:19:31 par Striki »
  • Membres
  • *
  • 624 Messages (Tres Expérimenté)
  • Karma: 24
  • MBK 51 Europe
    • Voir le profil
Le 22 Juin 2017 à 09:32
Hello Striki !
Sympa cette idée de résumé, c'est clair et concis.
Bonne continuation !