Auteur Sujet: Les différentes huiles et normes de viscosité  (Lu 1945 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

  • Vétéran
  • *
  • 7626 Messages (Maitre)
  • Karma: 195
  • http://red-zone-team.mobcustom.com/
  • anciennement: XR6 '02, SMT '06, 600 Bandit N K1 Actuellement: GSR 750 L1, YZF750R & GSX-R 750 K0
    • Voir le profil
Le 28 Mars 2012 à 13:39
Synthèse, semi-synthèse, minérale ?

L' huile de synthèse est l'huile la plus performante. Constituée d'un support (base) et d'additifs, elle est destinée aux moteurs dont la vitesse de rotation se situe au-delà de  10000 trs/min.
En effet, à ce régime, l'huile minérale est centrifugée, éjectée des parois du moteur et le film d'huile ne peut résister aux pressions et à la charge.
On utilise donc dans les huiles de synthèse des bases dispersantes qui possèdent un pouvoir fixant très élevé et qui est isothermique :

Les molécules d'huile adhèrent fortement au piston et constituent une couche adhérente et lubrifiante.
Les huiles de synthèses résistent mieux au vieillissement. L'utilisation d'huile de synthèse permet d'espacer les vidanges.

Utilisée dans les moteurs lents, l'huile de synthèse forme une pellicule entre le piston et le cylindre qui empêche le refroidissement.
Jusqu'à 6000 t/mn, l'échange thermique piston-cylindre est gêné et la chaleur ne peut plus être évacuée.

La synthèse est conseillée pour:

2 Temps en compétition :
 - Motos, motocross, enduro, vitesse ... dosage : 1,5% à 3%
 - Trial, Quad, Jet ski : 1% à 2%
 - Karting : 4% à 6% suivant cylindrée
 - Petits 2 Temps tournant a hauts règimes:  Tronçonneuses, Débroussailleuses ... 2% à 4%

4 Temps en compétition :
 - Motos, motocross, enduro, vitesse, superbike, supermotard, quad ...
 - grosses cylindrées ( + de 600 cc )

L’huile de semi-synthèse (Synthésis, semi-synthétique, technosynthèse...) est la plus courament utilisée. Elle est composée de 35% d'huile de synthèse
et de 65% d'huile minérale, mais la base de cette huile est différente : c'est une base solvante.
La plupart des motos s'en contentent sans aucun problème.
Elle donne de meilleurs résultats avec les moteurs qui tournent à moins de 8 - 9000 trs/min.

elle est conseillée pour:

2 Temps en utilisation sportive ou loisirs :
 - Motos, motocross, enduro, vitesse ... dosage : 2% à 4%
 - trial, route, Quad, Jet ski... dosage : 1,5% à 3%
 - Moteurs fonctionnant a régimes moyens : Ulm, Tondeuses ... 1,5% à 3%

4 Temps en utilisation sportive ou loisirs :
 - Motos, motocross, enduro, trial, tourisme, route, Quad, Jet ski...
 - Petites et moyennes cylindrées ( jusqu’à 600cc )
 - Moteurs fonctionnant a régimes moyens ;  Ulm, Tondeuses, Micro tracteurs ...

L'huile minérale est directement issue du pétue brut raffiné. Techniquement dépassée et théoriquement non miscible avec les autres sortes d’huiles, elle est encore utilisée pour les anciens moteurs (avant 2001) n’étant pas conçu pour fonctionner avec de la semi-synthèse ou synthèse.
L’huile minérale est à exclure pour les petits moteurs modernes.

Toutes ces huiles sont aujourd'hui améliorées par des composés chimiques, les additifs, ceux-ci améliorent soit, la viscosité, le point d'écoulement,
peuvent être antirouilles, anticorrosion, anti-usure, anti-fumés, anti dépôts (fond de carter), détergente (nettoyage du moteur) antimousses...
 
Normes de viscosité:

SAE: Il s'agit d'une norme établie par la Society of Automotive Engineer.
La viscosité détermine la résistance à l'écoulement de l'huile, en fonction de la température.
Les huiles monograde ont une seule viscosité, expl: 10W
Les huiles multigrades possèdent une plage de viscosité, expl: 10W40, 20W50
Le premier chiffre renseigne sur la viscosité à froid. Ainsi une huile notée 0W  ( W pour Winter, hiver en Anglais) reste liquide jusqu'à -35°C.
Elle ira donc plus vite dans le circuit de graissage pour tout lubrifier.
Le second chiffre indique la viscosité à chaud (mesurée à 100°C). Elle indique la résistance de l'huile et sa capacité à résister à des températures élevées.
En théorie, plus le premier chiffre est bas (jusqu'à 0) et plus le second chiffre est haut (jusqu'à 60), meilleures sont les performances.
Dans la réalité,
une huile qui serait notée 0W60 serait trop fluide et entraînerait une consommation excessive (surtout pour un moteur vieillissant), et/ou un enlèvement de matière.
 
Normes de qualité: (Retrouvez la norme exigée pour votre véhicule sur votre notice, la RTA ou directement chez le concessionaire)

API: L'American Petroleum Institute a établit un classement des huiles en fonction de plusieurs critères comme le pouvoir dispersif,
de détergence, de résistance à l'usure ou de protection antioxydant, anticorrosion.
En fonction de ses performances, l'huile hérite d'une lettre après le S (pour Service) pour les moteurs essence 4 Temps : SA, SB... SH, SJ, SL.
(Pour les Diesels la première lettre est le C. CA, CB... CF, CG, CH)
Plus cette lettre est éloignée dans l'alphabet meilleures sont les performances.
Les huiles pour moteurs 2 temps doivent satisfaire des exigences supplémentaires : tenue à plus haute température, solubilité dans l'essence, brûlé sans dégager de fumée et sans produire de dépôts-TA (TSC1), TB (TSC2) et TC (TSC3)
Les moteurs de deux-roues doivent aujourd'hui utiliser des huiles de catégorie API TC.

ISO: L'iso propose un projet de spécification international, les trois catégories étant ISO-L-EGB, ISO-L-EGC et ISO-L-EGD par ordre croissant d'exigence.
 
JASO: Normes Japonaises, FA (bas de gamme Asie), FB (standard Asie) et FC (standard+faible émission de fumées).

CCMC: Comité des Constructeurs du Marché Commun
Il s'agit d'une norme européenne, étant aujourd'hui sous la responsabilité de l'Association des Constructeurs européens d'Automobiles.
Les performances sont indiquées par un chiffre ajouté à la lettre G, pouvant aller de G1 à G5 pour les plus performantes.
Cette norme a été remplacée en 1991 par la norme ACEA.

ACEA: Association des Constructeurs Européens d'Automobiles
Pour les moteurs essence, trois niveaux de performances - A1, A2, A3.. et A5 pour la plus élevée.
(Diésels: B1 à B5 )

Les normes API SL, JASO MA ( 4 Tps ),  API TC, JASO FC et ISO-L-EGD ( 2 Tps ) sont aujourd'hui les meilleures.

 
Les contraintes sur les moteurs de motos étant souvent supérieures à celles des moteurs de voiture, il est conseillé d'utiliser des huiles spéciales motos.
Les huiles motos, contiennent des aditifs spécifiques pour les boîtes de vitesses intégrées au moteur.
Les huiles voitures contiennent des aditifs antifrictions, ceux ci seront nuisible a l'embrayage des motos.

Des petits parcours sont contraignants pour les moteurs.
Un moteur utilisé fréquemment à froid, n'est pas lubrifié de façon optimale, entrainant une usure plus rapide.
Les moteurs refroidis par air nécessitent une très bonne lubrification. La température étant moins bien régulée que par un refroidissement liquide. Une huile peu résistante peu brûlé sous l'effet de la surchauffe.
  
 
Huiles boîtes de vitesses et transmissions.
Les huiles extrême-pression ( EP ) formulées pour les transmissions contiennent des additifs sulfophosphorés
(qui peuvent être corrosifs vis-à-vis de matériaux comme le bronze).Dans les moteurs anciens éviter les huiles GL5.
L'API classe ces huiles pour transmissions en différentes catégories, les plus usitées actuellement étant :
GL4 pour boîtes et ponts peu sollicités,
GL5 (transmissions plus sollicitées) et GL5-LS qui désignent les huiles contenant des modificateurs de frottement,
pour les transmissions concernant des organes de friction immergés.
C'est en particulier le cas pour les différentiels à glissement limité (d'où le LS, pour limited slip).
« Modifié: 12-05-2012 15:21:45 par Hell Wheel »
- Inscris le 15/06/06
- Modérateur 50 à boite du 25/02/07 au 30/06/07
- Sous admin 50 à boite du 30/06/07 au 06/02/08
- VIP Admin depuis le 06/02/08
- 3° meilleur lanceur de discussion
- 7° meilleur posteur du forum