Auteur Sujet: Bon à savoir sur les pocket-bikes  (Lu 7460 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

  • *
  • 20904 Messages (Maitre)
  • Karma: 671
  • Peu importe le nombre de roues tant que ça watt !
  • TZR 2008, 103, 102, , BBv1, solex 3800,5000, 2200, peugeot speedfight 2 MBK active 50, peugeot zénith, piaggio ciao, MBK magnum racing XR, Mbk DX, suzuki runner 50, Alfa romeo GTV 2,0 TS
    • Voir le profil
Le 07 Juin 2008 à 21:23
Les Pocket-bikes

Il s'agit d'une réplique miniature de moto de course le plus souvent avec carénage. La pocket bike est à la MotoGP ce que le karting est à la Formule 1. Valentino Rossi fut champion de pocket bike avant d'être champion sur motos traditionnelles. Ce sont à l'origine des motos de compétition, mais certaines versions bas de gamme peuvent être trouvée sur internet ou en supermarché, à un niveau de qualité et de sécurité bien inférieur. D'une cylindrée de 49 cm³ leur vitesse peut atteindre les 65 km/h (voir parfois même 100km/h).

Les modèles utilisés en compétition ont une puissance d'environ 16 ch pour 20 kg. Elles bénéficient de freins à disques hydrauliques le plus souvent, moteur refroidissement liquide, pot d'échappement de détente usine. Ce sport de pilotage est donc en pleine expansion et va surement devenir très populaire compte tenu du prix d'achat d'une pocket bike qui est bien inférieur à celui d'un karting par exemple. Cette discipline est, en revanche, souvent pratiquée sur les mêmes circuits que le karting.

Leur prix est de l'ordre d'une centaine d'euro sur internet.

Essor dès 2005 en France

Depuis l'arrivée sur le marché de mini-motos chinoises bas de gamme, le sport gagne un engouement certain auprès des 7-16 ans. Cette croissance des ventes de pocket bikes chinoises augmente l'intérêt pour les modèles européens haut de gamme. En 2005, ces motos modifiées pour la compétition, ont été copiées en Chine et vendues à bas prix en grande quantité en Europe, Australie, Canada et au USA.

Toutefois, le marché américain reste dominé par les motos japonaises modifiées avec des pièces coûteuses. La raison en est que le prix de la moto japonaise y est moins élevée qu'ailleurs et que les nombreuses compétitions demandent aux pilotes les motos les plus fiables et les plus puissantes. Les Chinois, particulièrement la région industrielle du Jehjiang, font merveille pour produire ces motos simples. Ils utilisent des moteurs qu'ils fabriquent déjà depuis une vingtaine d'année pour leur production nationale de 2 roues. Les usines de moteur sont Loncin, Lifan, Jialing, Ducar, Jonghsen.

La progression du marché a été fulgurante en 2005. En 2006, les fabricants ont prouvé qu'ils pouvaient créer et évoluer très vite. Les prix sont restés bas, la qualité a beaucoup progressé et de vraies innovations sont apparues. En 2007 le marché se tasse mais la demande devient plus qualitative.

On voit aussi apparaître un marché de motos plus grosses ayant des moteurs de 150 à 250 cm³ qui reprennent les caractéristiques dimensionnelles des vrais châssis des motos de cross japonaises. Ces motos produites par les mêmes usines de Pitbike n'en sont plus de part leur destination. L'appellation Dirtbike leur conviendrait mieux (moto tout terrain sur le marché US).

Polémique

Les mini-motos sont de plus en plus utilisées en dehors de leur cadre de conception, c'est à dire sur la voie publique. Les mini-motos sont des véhicules dont l'usage est restreint à des espaces privés. Ils ne sont généralement pas homologués pour rouler sur la voie publique. Cette utilisation peut parfois se révéler dangereuse pour les conducteurs mais aussi pour leur entourage.Ainsi "la loi du 5 mars 2007, sur la prévention de la délinquance, avait augmenté les sanctions. Rouler sur route en mini-moto est passible d'une amende de 5e classe (jusqu'à 1500€) suivie d'une immobilisation. La confiscation ne peut être décidée que par un juge."

La pocket bike ne peut absolument pas être utilisée n’importe où et même avec BSR obtenu dans une auto-école et une assurance elle est strictement interdite en espace public mis à part pour les modèles homologués (qui sont très rares). Ce loisir rendu très dangereux en raison de la non-conformité des machines aux normes de sécurité routière doit impérativement être pratiqué sur circuit ou en propriété privée. Plusieurs décès sont dûs à une utilisation de ces petit engins sur route.

Les motos autorisées sur routes sont plus des pit bikes que des pocket bikes (la différence intervient dans leur gabarit : elles sont plus grandes ). Ces pit bikes sont équipées avec tout les éléments que l’on pourrait trouver sur des cyclomoteurs (feux, freins de bonne qualité, plaque d’immatriculation, échappement homologué…).

À titre indicatif, une pocket bike chinoise coûte à partir de 80€ et une pocket de compétition environ 3 000 euros. Les pocket bikes type « course » peuvent être modifiées en street bike en changeant le carénage, le guidon, etc. Les pocket bikes de qualité sont les polini, blata, grc, bms et les ZPF qui offrent les pocket les plus puissantes (17,5 ch).

Bien que ces engins aient l'air de jouets, le port du casque, les genouillères, les coudières et les gants sont plus que recommandés. De plus ces mini motos ne sont pas homologuées pour la route.


SOURCE DES INFORMATIONS: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocket_bike
  • Membres
  • *
  • 10023 Messages (Maitre)
  • Karma: 359
  • VW Polo 9n3 TDI
    • Voir le profil
    • Ma page perso suivant ma carrière sportive
Le 03 Août 2008 à 17:01
très bon article mais sa place ne serait pas mieux dans les tutos ???
à toi de voir